PÈLERINAGE à SARRANCE

La chapelle d’UZEIN à SARRANCE

A l’entrée du village de Sarrance en vallée d’Aspe, juste après le pont sur le gave, la commune d’Uzein est propriétaire d’une parcelle de terrain de vingt mètres carrés sur laquelle est édifiée une petite chapelle.

Les origines de la propriété de la commune d’Uzein, de l’édification du bâtiment et de la dévotion des habitants d’Uzein restent floues.

Origine probable : Mgr de Montillet (Jean-François de Montillet de Grenaud (1702-1776) fut évêque d’Oloron de 1735 à 1742 approuve la construction de quinze chapelles à Sarrance neuf dans le bois de Lespoune, trois au bord du gave et près de la route, les autres disséminées dans le village. Les neuf chapelles du bois pouvaient servir de station de chemin de croix comme à Bétharram sur le modèle du Mont Valérien. (cf. Christian Desplat) Trois chapelles seulement ont subsisté à la tourmente de 1789 :

– Notre Dame de la Pierre près de l’endroit de l’ancienne source

La chapelle Ste. Anne d’Uzein à droite à l’entrée du village près du pont

– La troisième, face à la fontaine sur la place du village est actuellement désaffectée et sert de remise.

Sur l’édification et l’entretien du bâtiment Le Père Bétharramite Louis Baradat cite un ouvrage ancien de l’Abbé Menjoulet (Archiprête d’Oloron) dans lequel il est fait mention de la chapelle Ste Anne dans les pages concernant la tourmente révolutionnaire de 1790 à 1798.

Le bâtiment est inscrit au plan cadastral en 1837.

Si l’on prend l’inscription « ex voto de la paroisse d’Uzein Basses Pyrénées» dans son sens littéral, on peut en conclure que le bâtiment a été construit à l’initiative des paroissiens d’Uzein.

Depuis le XIX° siècle, bien qu’éloignés du lieu, les paroissiens d’Uzein ont assuré à travers les décennies l’entretien de cet édifice. Pourquoi la paroisse d’Uzein fait-elle construire une chapelle dédiée à Ste Anne à Sarrance ? Au cours des XVII et XVIII eme siècles, les populations béarnaises avaient une grande dévotion pour Notre Dame de Sarrance. Notre village a sans doute demandé la protection de ses troupeaux et de ses récoltes par l’intermédiaire de Ste Anne car elle est considérée comme protectrice contre les calamités de toute sortes : Epizooties, grêle, choléra etc… La mention « Ex-Voto » sur la façade de la chapelle rappelle aussi le remerciement du village pour la protection exercée sur nos troupeaux et récoltes. Il n’y a jamais ou très peu eu de dégâts de grêle à Uzein.

L’entretien de la chapelle et les dévotions au cours du XX eme siècle et de nos jours

– Au cours du XX eme siècle, l’entretien et les dévotions à notre chapelle de Sarrance ont fluctués en fonction des motivations des paroissiens ou des incitations des prêtres desservant la paroisse d’Uzein.

– Au cours de la guerre 39/45 un résistant d’Uzein ayant été découvert et voulant s’échapper vers l’Espagne se serait caché sous le pont près de la chapelle et aurait demandé à St Anne de le protéger. N’ayant pas été pris, sa demande ayant été exaucée, à son retour après la guerre, il a fait don de toutes ses décorations qui ont été déposées dans la chapelle (Témoignage de M Joseph Lagrabette d’Uzein). Malheureusement elles ont depuis disparues, sans doute volées.

– M Jurat nous rappelle par exemple que dans les année 1950, quelque personnes d’Uzein allaient à pieds à Sarrance, pour effectuer des travaux de restauration de la chapelle, ils étaient logés chez l’habitant et pouvaient y rester plusieurs jours.

– Plus tard, différents travaux de maçonnerie ou réfection de la toiture ont dû être réalisés.

– Depuis de nombreuses années, une quête est effectuée à Uzein pour que M le curé de Sarrance célèbre des messes pour la « protection des troupeaux et des fruits de la terre ».

Un don d’une famille est aussi réalisé pour l’achat d’un tableau de Ste Anne. Ce tableau au fusain est toujours placé au-dessus de l’autel dans la chapelle. Dans les années 70/80, la chapelle n’était plus entretenue et était entièrement recouverte de ronces.

En 1998, nous avons entrepris le nettoyage et la restauration de la chapelle et pendant plusieurs samedis, une dizaine de personnes l’ont remise en état (travaux de débroussaillage des abords et de peinture intérieure et des boiseries).

Depuis cette date, nous venons régulièrement en pèlerinage tous les ans fin juin ou début juillet.

Depuis 2012, notre chapelle ainsi que le monastère de Sarrance sont classés à l’inventaire des monuments historiques.