NOUVELLE KERMESSE en 2021

L’assemblée générale du 26 mai a pris les décisions suivantes pour les kermesses à venir : 
– Messe au sanctuaire de Sainte-Quitterie, repli à l’église de Bournos
– Stands ouverts au sanctuaire toute la journée
– Déjeuner préparé majoritairement par un restaurateur et servi dans la salle municipale de Bournos
– La kermesse du 10 octobre 2021 aura lieu, sauf contrainte COVID, suivant ces modalités
– Jean-Louis Brasseur sera une dernière fois cette année le régisseur de la kermesse
– Roger Poublan sera son adjoint en 2021 et régisseur en chef en 2022
– Il devra alors disposer d’un(e) adjoint(e), faute de quoi, il arrêtera ses fonctions
– Jeanine Lacoste, sans qui le régisseur n’est rien, conserve ses fonctions de secrétaire

L’AG, avec une petite cinquantaine de participants dont l’abbé Alexandre, s’est réunie le 26 mai à Sauvagnon.      Le but était d’adapter la formule de la kermesse à nos âges et à nos moyens, en diminuant les efforts et les effectifs bénévoles nécessaires à sa mise en œuvre, en particulier pour la cuisine, en en sous- traitant une partie et en remplaçant le chapiteau par une salle. Pour illustration, en 1993, un seul homme portait un piquet… actuellement ils doivent s’y mettre à deux.                                                                                                                 L’AG avait été préparée depuis février par des réunions en petit comité, COVID oblige. Plus de 50 paroissiens ont ainsi été consultés lors de 16 rencontres. Elles ont permis à tout un chacun de s’exprimer et de réfléchir sur de nouvelles idées.  Tous auraient préféré la formule d’origine et les décisions votées lors de l’AG, par une très grande majorité des présents, ne l’ont pas été de gaieté de cœur mais elles ont été considérées comme indispensables afin de s’adapter à la nouvelle réalité.
L’idée maîtresse était d’utiliser au maximum le sanctuaire. La messe y sera célébrée et les stands montés, ils resteront ouverts durant le déjeuner. Réservée dans ce but, la salle de Bournos, à 2 kms, est vaste.                           Le restaurateur, choisi parmi ceux installés sur la paroisse, aura à sa charge le plat principal, qui ne serapas la daube ainsi que la majeure partie de l’entrée. Le tarif de 16€/convive, inchangé depuis 2015 (!) augmentera, le traiteur devant payer son personnel et la TVA. Un stand à part vendra la daube traditionnelleNous partons donc vers une nouvelle aventure… ce sera au Coke de la mettre en musique.
La direction de la kermesse change aussi. Jean-Louis Brasseur, régisseur depuis1993, transmettra ses fonctions après la kermesse prochaine à Roger  Poublan, de Bournos. Ce dernier voudrait œuvrer en duo dès 2022, avec une femme, de préférence. Jeanine Lacoste reste secrétaire.
J-LBrasseur : A vous tous, paroissiens, de contribuer au maintien de la kermesse, indispensable au maintien des liens entre les habitants de nos neuf villages et à l’équilibre du budget paroissial. Ceux qui œuvraient au
chapiteau ou à la cuisine pourront remplir d’autres tâches : service à table, stands, parkings…
Ci-dessous une partie du message de Roger Poublan :
Plusieurs personnes ont été contactées avant moi, elles ont des qualités que je n’ai pas.Mon hésitation au vu de l’ampleur de la tâche pour moi, au regard de mes capacités et de mes limites.Oser aller plus loin, là où on n’a plus pied, pour une tâche qui semble impossible.                                                                                                              Pourquoi ai-je dit oui ? Parce que j’ai préféré avoir une petite lampe allumée que de rester dans l’obscurité.
Conditions du oui : Avoir à la tête un binôme avec, de préférence, une femme… Promouvoir la place de la femme dans l’Église.Si cela n’est pas concrétisé pour 2022, je me retirerai.                                                                            Nos différences sont autant de chances… Je veux pratiquer la concertation et la délégation.
L’abbé Alexandre a conclu en disant : « La kermesse était active avant que je ne sois nommé dans la paroisse; elle l’était lors de mon premier séjour ; elle l’était toujours à mon retour. Je suis très heureux de savoir qu’elle va continuer… »